Le safran, l’or rouge déstressant

Utilisé en Orient comme plante médicinale dans l’antiquité pour aider au bien-être mental puis tombé dans l’oubli, le safran et ses vertus apaisantes reviennent en force en occident.

La légende remonte à la nuit des temps. En Orient, le safran tiré de trois filaments (ou stigmates) du pistil du Crocussativus était censé apporter gaieté et sagesse. C’est la raison pour laquelle le vêtement des moines bouddhistes serait de cette couleur. Les propriétés du safran comme stimulant psychique et déstressant sont petit à petit tombées dans l’oubli, jusqu’à ce que des études récentes viennent réhabiliter l’épice.

Sans être qualifiable de médicament, le safran est une solution naturelle et sans effets secondaires pour aider à lutter contre la dépression. Des essais cliniques ont en effet confirmé l’effet positif de l’épice sur l’équilibre émotionnel et le système nerveux. Le safran est un tonique psychologique qui favorise le bon fonctionnement des neuromédiateurs cérébraux, source de bien-être mental.

Cerise sur la paëlla ! Le safran serait un atout minceur et aiderait à lutter contre les effets du temps. Les principes actifs de l’épice provoqueraient un sentiment de satiété qui favoriserait la perte de poids. Et cet antioxydant naturel neutraliserait les radicaux libres, aidant ainsi à lutter contre les rides. Avec autant d’atouts et de richesses, le safran justifie bien son surnom…