Peut-on faire un lien entre l’hygiène alimentaire et le Syndrome Prémenstruel (SPM) ?

Le Syndrome Prémenstruel (ou SPM) est un trouble psychologique et somatique touchant de nombreuses femmes, selon leurs cycles. De nombreuses théories affirment que le régime alimentaire pourrait avoir un impact sur le syndrome prémenstruel d’une femme. Une étude a alors été réalisée afin de déterminer la relation entre les habitudes alimentaires et le syndrome prémenstruel.

Cette étude a été menée auprès de 225 femmes atteintes de syndrome prémenstruel et de 334 femmes en bonne santé, toutes âgées de 20 à 46 ans. Leurs habitudes alimentaires ont été collectées à travers un questionnaire sur les types d’alimentation de chacune.

Différents types d’alimentations ont été observés :

-          L’alimentation dite « occidentale » caractérisée notamment par la consommation de fast-food, de viandes transformées, et de sodas ;

-          L’alimentation dite « traditionnelle » définie par une grosse consommation d’œufs, de sauce tomate, de fruits et de viande rouge ;

-          L’alimentation dite « saine » riche en fruits sec, condiments et noix.

D’après cette étude, ce sont les personnes concernées par l’alimentation dite « occidentale » qui étaient plus susceptibles de souffrir de SPM. A l’inverse, les femmes concernées par une alimentation « saine » ou « traditionnelle » étaient très fortement touchées par le Syndrome Prémenstruel.

Références :

Dietary patterns are associated with premenstrual syndrome: evidence from a case-control study
2020 Apr;23(5):833-842. doi: 10.1017/S1368980019002192. Epub 2019 Oct 15.

Bahareh MoradiFili, Reza Ghiasvand, Makan Pourmasoumi, Awat Feizi, Farnaz Shahdadian, Zahra Shahshahan