Karima Chibane nous parle de la Mé.no.pause à travers son livre : La Traversée

Dans son livre « La Traversée », Karima Chibane parle de la mé.no.pause au sens large du terme : elle ne correspond pas seulement à la fin des menstruations et de la fertilité physique, elle est aussi une période d’ouverture psychique et de réalisation pour la femme.

Parlez-moi de vous, pourquoi écrire un livre sur la ménopause ?

J’ai plusieurs casquettes dont celle  « d’Artisane du changement » : durant de nombreuses années, j’ai accompagné des femmes dirigeantes et managers en coaching. Très souvent autour des questions de confiance en soi, de ne pas oser, de ne pas croire en ses potentiels et la question autour de la traversée de la ménopause est souvent revenue. Face à ces questionnements et en faisant des recherches, j’ai réalisé qu’il y avait peu d’informations disponibles, hormis celles autour du volet médical.

Personnellement, j’ai fait face à une pré-ménopause fulgurante, très difficile. Puis est arrivée ma ménopause, qui a aussi été extrêmement compliqué. J’ai alors eu besoin de comprendre ce qu’il se passait vraiment en moi. Evidemment, les seules explications que j’ai eu tournaient autour des symptômes : on me proposait différents traitements, mais personne ne me donnait une explication globale de tout ce qui se passait pour moi et comment je pouvais traverser cette période d’un point de vue psychique, très en profondeur.

Tout cela m’a reconnecté avec l’expérience des femmes que j’avais accompagné et j’ai fait une démarche de recherche, en rencontrant différentes personnes pour en parler : d’abord du milieu médical puis dans les médecines parallèles et j’ai finalement décidé d’interroger des femmes ménopausées en France, puis dans d’autres cultures à travers le monde : j’avais besoin de comprendre comment la ménopause était appréhendée ailleurs. Grâce à tout cela, j’ai appris à apprivoiser ma ménopause, et j’ai découvert qu’il y avait un vrai pouvoir de renaissance dans ce changement. J’ai été alors très encouragée par mes clientes à partager cette expérience et mes recherches, c’est là que je me suis mise à écrire « La Traversée ». L’histoire ne s’est pas arrêtée là puisqu’il a été difficile de faire publier mon livre par des maisons qui pensaient soit que le sujet n’était pas intéressant, soit que je n’étais pas médecin donc je ne pouvais pas en parler. Toujours très encouragée par les femmes de mon entourage, j’ai alors créé une campagne de crowdfunding pour finalement faire paraitre le livre en septembre dernier.  C’était une belle expérience et une synergie de femmes au service d’autres femmes.

Qu’est-ce qu’est la ménopause alors ?

Dans la vision occidentale de la ménopause, on dit d’une femme qu’elle est ménopausée après une année sans règles. La définition de la ménopause est plutôt claire, ce qui n’est pas le cas de la pré-ménopause ou de la péri-ménopause… En réalité, il y a autant de ménopauses qu’il y a de femmes : 80% des femmes ont des manifestations à des degrés plus ou moins élevés, puis entre 15 et 20% n’ont aucune manifestation physique de leur ménopause. En revanche, pour toutes les femmes, on constate un travail intérieur puissant, physique, psychique et même énergétique. C’est pour toutes ces raisons que l’on définit souvent la ménopause comme une 2e partie de l’adolescence, l’équivalence d’un changement très profond.

Vous parlez d’un point de vue : physique, psychologique et physiologique, c’est-à-dire ?

Physiquement, parce que le corps change : l’apparence de la femme change, on est donc souvent confrontées à cette problématique d’acceptation d’un nouveau corps. C’est le moment de se confronter au diktat sociétal du « JBM », comprendre en quoi cette injonction « jeune belle et mince » est enfermante.
Psychologique, car la ménopause arrive en meme temps que la crise de milieu de vie. Cette période interroge alors nos fondements propres tels que le sens de la vie, ses besoins profonds, ses rêves, etc… C’est un vrai tsunami pour une personne, je dis souvent que c’est le nettoyage du disque dur pour l’installation d’un nouveau programme !

Dans ce livre j’ai voulu donner les clefs de chacun de ces volets.

Comment vous pensez que la ménopause est perçue par la société ?

Dans notre société, la ménopause est perçue comme un tabou et on en fait une « maladie » qui devient le monopole de la médecine. Aujourd’hui, 12 millions de femmes sont ménopausées en France, et finalement c’est problématique d’en parler, de sortir du tabou ! Faire croire aux femmes que c’est une maladie dont il faut rapidement guérir n’a aucun sens si ce n’est continuer à croire et à faire croitre les intérêts financiers des laboratoires pharmaceutiques qui prônent les traitements hormonaux. Il est temps de dire clairement que c’est une étape naturelle pour chaque femme et que cette période est porteuse d’une réelle opportunité d’être enfin soi-même.

La femme n’est plus fertile physiquement, mais c’est le moment de sa vie où elle acquiert une grande expérience de vie qui la rend fertile sur bien d’autres points. Ce qui est intéressant c’est qu’au moment où la femme est dans toute sa puissance, la société la rend plutôt invisible, insignifiante. Comme par hasard, les femmes de plus de 45 ans disparaissent de l’espace social et de ce fait, sont moins visibles…
Le mot « Ménopause » vient du latin signifiant littéralement « arrêt des menstruations », mais dans d’autres cultures, on ne l’appelle pas « Ménopause », et elle a une signification beaucoup plus positive, par exemple « second printemps » pour les chinois. Fort heureusement, depuis 2 ou 3 ans, les mentalités évoluent tout doucement et on commence à avoir quelques modèles inspirants de femme ménopausées.

Qu’avez-vous voulu faire entendre en écrivant ce livre ?

Ce que j’ai voulu faire c’est d’une part donner des informations claires et complètes, que l’on trouve très difficilement sur internet ou dans les livres médicaux, et surtout permettre aux femmes de choisir ce qui est bon pour elles. L’idée était de faire sortir la ménopause du carcan (uniquement) médical et faire évoluer l’image des femmes de plus de 45 ans. Je souhaitais aussi leur donner des astuces, des conseils pour qu’elles puissent se réaliser et aller vers leurs libertés intérieures pour la deuxième partie de leur vie. A la fois bousculer, sortir du tabou et donner aux femmes le choix, elles ne peuvent être libre que si elles ont le choix : mé.no.pause.

Il est possible de se procurer le livre « La Traversée » directement sur le lien suivant : https://www.karimachibane.com/publications