Hygiène intime et piscine : les bons gestes !

Le combo piscine, plage, sable est souvent source d'irritation. Voici 3 conseils pour préserver votre flore vaginale.

La flore vaginale est composée en grande majorité de bactéries appelées bacilles de Döderlein. Ce sont ces bactéries qui protègent des infections. Si elles ne sont plus assez nombreuses, la flore est déséquilibrée et cela peut provoquer des infections vaginales (vaginites ou mycoses). L'été, les causes du déséquilibre sont encore plus nombreuses. L'humidité, le chlore et les maillots de bain mouillés sont autant de facteurs qui favorisent les infections. Voici quelques conseils simples pour vous protéger votre intimité.

Avoir une hygiène intime adaptée

« Le vagin fonctionne comme un four autonettoyant, explique le gynécologue Alyssa Dweck, les douches vaginales sont à proscrire car elles peuvent faire chuter le pH ou le niveau d'acidité de votre corps ce qui va perturber l'équilibre vaginal. Les organes génitaux ont leurs propres mécanismes pour rester propres et sains. Il ne faut surtout pas utiliser des produits spéciaux ou des savons parfumés. Une douche quotidienne avec un gel au PH neutre est amplement suffisant».

Ne pas garder de maillot de bain mouillé

Les micro-organismes prolifèrent plus facilement dans les milieux humides. Après le bain, essayez tant que possible de ne pas garder votre maillot. D'autant que le synthétique fait transpirer et favorise encore une fois la croissance bactérienne. 

Faite une cure de probiotiques et d'huile d'onagre

Les probiotiques autrement appelés «bactéries saines » présents dans les yaourts et les produits laitiers fermentés aident à stopper la croissance d'organismes nocifs et maintiennent l'équilibre de la flore. En traitement de fond, l'huile d'onagre va de son côté, lutter contre la sécheresse vaginale, elle aussi source d'irritations vaginales (voir notre article Sécheresse intime et sexualité).