Syndrome prémenstruel : comment passer un été apaisé ?

Maux de tête, seins douloureux, stress, déprime… Ne laissez pas ces désagréments vous gâcher l'été !

Ce n'est pas psychologique, c'est physiologique ! 

Cet été encore, vous serez 70 % à souffrir du syndrome prémenstruel (SPM). Ce trouble, qui apparaît avant les règles et dont les symptômes varient d'une femme à l'autre, se caractérise généralement par la sensibilité des seins, des ballonnements, une fatigue générale, une certaine irritabilité et des sautes d'humeur. « Contrairement aux idées reçues, les carences minérales et un déséquilibre hormonal sont à l'origine du SPM, qui est souvent plus prononcé à partir de 35 ans, explique le Dr Carolyn Dean, ce n'est pas psychologique, c'est physiologique ! ».
Une bonne raison de faire attention à son alimentation! 

Limitez le sel et l'alcool et optez pour des aliments riches en fer

Manger équilibré tout au long de l'année, c'est parfait mais parfois compliqué.… Essayez tant que possible, pendant la semaine qui précède les règles, de diminuer votre consommation de sel et d'alcool qui accentuent la rétention d'eau. Par ailleurs, de récentes études publiées dans l'American Journal of Epidemiology ont démontré que plus vous mangez de légumes riches en fer moins vous avez de chance de développer les symptômes du syndrome prémenstruel. Toujours selon l'étude, le fer pourrait aider à réduire les symptômes parce qu'il est impliqué dans la production de la sérotonine, une substance chimique du cerveau qui régule l'humeur.

Faire une cure de minéraux et d'huile d'onagre

Misez sur les aliments riches en minéraux (calcium, magnésium) tel que les légumes verts, les légumineuses ou encore les poisons gras qui atténuent les crampes menstruelles et la douleur. Une cure d'huile d'onagre est également recommandée pour ses propriétés calmantes et anti-inflammatoires.