Ménopause précoce : Comment l’expliquer ?

En moyenne, une femme est ménopausée aux alentours de 50 ans. Cependant, il arrive que certaines femmes traversent cette période bien avant… Quelles en sont les causes ?

Réveils nocturnes, bouffées de chaleurs, états dépressifs… pour la plupart des femmes, la ménopause est un cap difficile à passer. Lorsqu’il arrive bien avant, dès 30 ans pour certaines, cela peut être encore plus douloureux. Voici quelques raisons qui peuvent expliquer cela.

Une opération chirurgicale visant à enlever les ovaires

C’est la cause la plus évidente de la pré ménopause. Lorsque vous subissez une ablation des ovaires, autrement appelée ovariectomie, cela vous provoque automatiquement ménopause précoce. Cette intervention préconisée dans les cas de cancer de l’ovaire, cancer de l’endomètre et de cancers du col de l’utérus s’accompagne d’un suivi médical rigoureux.

La génétique

« Tout comme l’arrivée de la puberté, l’arrivée de la ménopause est souvent génétique. Si votre mère ou votre grand-mère a souffert de ménopause précoce, vous être plus susceptible d’y être sujettes également » explique le Dr Éric Berg. Selon le site américain Heath (https://www.health.com/menopause/5-reasons-why-some-women-go-through-early-menopause?xid=time), dans 20 % des cas, une femme qui connaît une ménopause précoce n’est pas la seule de sa famille.

Un poids insuffisant

Une étude publiée en 2017, menée par Kathleen Szegda et Elizabeth Bertone-Johnson, épidémiologistes à l'Université du Massachusetts Amherst (https://medicalxpress.com/news/2017-10-women-underweight-teens-mid-30s-greater.html), révèle que les femmes ayant un indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 18,5, considérées comme maigres, auraient 30 % de risque supplémentaire de connaitre une ménopause précoce comparée aux femmes ayant un IMC normal. Lorsque ces mêmes femmes étaient déjà trop maigres à 18 ans, le taux passe à 50 %.

La consommation de tabac

« Le tabac joue un rôle important, précise le Dr Berg. Des substances toxiques contenues dans les cigarettes sont associées à la diminution ou au mauvais développement d’ovocytes. Et lorsqu’une fumeuse est maigre, elle a 40 % de chance supplémentaire de connaître une ménopause avant 45 ans ». Voilà une raison supplémentaire d’arrêter de fumer !

La chimiothérapie et la radiothérapie

Les traitements du cancer peuvent affecter les cellules ovaires. « Attention, cela ne veut pas dire que toutes les femmes ayant subi une chimiothérapie ou une radiothérapie vont avoir une ménopause précoce, poursuit le Dr Berg, cela dépend de différents facteurs tels que la zone traitée, la durée du traitement et de sa puissance ». 

Pour conclure, un arrêt du tabac et une alimentation équilibrée peuvent lutter contre l’arrivée d’une ménopause précoce. Lorsqu’elle est déjà installée, il est parfois utile de se faire accompagner par un médecin qui vous aidera à traverser cette période avec plus de sérénité. Lisez également tous nos conseils dans l’article Quelles alternatives aux traitements hormonaux ? (https://www.dergam.com/boutique/smartblog/44/M%C3%A9nopause---quelles-alternatives-aux-traiteme.html) Et rassurez-vous, passé ce cap compliqué, l’organisme se régule et vous retrouver petit à petit vos marques !