« Aujourd’hui, on dort lorsqu’il nous reste du temps ! »

L’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) organise aujourd’hui sa 19édition de la journée du Sommeil. L’occasion de faire le point sur le sommeil des Français et de les sensibiliser sur son importance.

 

Quelle est l’objectif de cette journée du sommeil ?

Dr Joëlle Adrien : Depuis 19 ans, nous menons des actions de prévention pour le grand public. Durant la journée du sommeil,  nous mobilisons tous les centres de sommeil et les instituts en lien avec la santé pour organiser des événement locaux. 50 villes participent à l’événement. Consultez la carte pour connaitre les actions des centres et structures du sommeil près de chez vous ! Cette année, l’enquête réalisée par l’INSV a tenté de comprendre les relations entre le sommeil des Français et leur mode de vie. 


Quel est le bilan ?

Dr J. A. Les Français ne dorment pas assez. Et ce, depuis plus de 10 ans ! On dort une heure et demi de moins par nuit que dans les années 80. En cause ? L’augmentation des horaires de travail atypique, qui s’explique en grande partie par la progression du travail de nuit et par l’ouverture toujours plus large des commerces, de plus en plus tard le soir et 7 jours sur 7. Mais pas seulement ! Aujourd’hui, on dort lorsqu’il nous reste du temps ! Nous sommes constamment sollicités par notre société de consommation actuelle, et en particulier à passer du temps devant les écrans (réseaux sociaux, TV, séries…). Et la lumière artificielle après le coucher du soleil est un puissant perturbateur endocrinien.


Quelles sont les conséquences du manque de sommeil sur la santé ?

Dr J. A. Le problème, c’est que les conséquences du manque de sommeil se manifestent sur le long terme. Dans un premier temps, on constate une somnolence en journée mais à long terme, cela peut provoquer des maladies cardio-vasculaires, de l’hypertension, du diabète, de l’obésité et un sentiment dépressif.

Quels conseils pouvez-vous donner ?

Dr J. A. Limiter les boissons énergisantes, adopter des rythmes réguliers mais surtout pratiquer une activité sportive et s’exposer à la lumière du jour. Plus on est actif dans la journée, mieux on dort ! La lumière du soleil est le plus puissant des synchroniseurs de l'horloge biologique circadienne. Elle permet à̀ l'horloge biologique de se recaler et d'exprimer le sommeil et l'éveil au bon moment.

 

Pensez-vous que les Français aient conscience du lien entre sommeil et santé ?

Dr J. A. Notre enquête fait ressortir un paradoxe : la disparité entre un ressenti positif et beaucoup de maux déclarés autour du sommeil. Près de la moitié des Français (43 % exactement) peinent à s’endormir ou à se rendormir et 24 % sont somnolents la journée. D’où la nécessité des campagnes de sensibilisation autour du sommeil.

 

Quelle serait la solution ?

Dr J. A. Éduquez les enfants dès le plus jeune âge ! Nous avons réalisé une étude dans une école à Lyon dans laquelle des enfants de 6, 7 et 8 ans ont été sensibilisés par l’enseignant aux bienfaits du sommeil grâce à des outils pédagogiques. Au bout d’un an, les enfants initiés par ce programme d’éducation au sommeil dormaient 30 minutes de plus par nuit que les enfants des autres classes et avaient de meilleurs résultats scolaires ! Ce qui est intéressant, c’est que les parents de ces enfants se sentaient aussi concernés par les conseils !


Interview réalisée par la rédaction, le 20 mars 2019.