Cancer du sein : la survie après la maladie a nettement progressé et atteint maintenant 87 % !

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Comme chaque année depuis 26 ans, l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » organise « octobre rose », un mois de mobilisation, pour lutter contre le cancer du sein. Alors… Parlons-en ! 

En France, le cancer du sein reste le cancer le plus fréquent de la femme. En 2018, 58 459 nouveaux cas ont été diagnostiqués. C’est le cancer qui est le plus « mortel », en nombres, chez la femme mais les dépistages de plus en plus fréquents et la prise en charge de la maladie de plus en plus tôt ont significativement diminué le taux de mortalité : « la survie après traitement pour cancer du sein a nettement progressé, explique le Dr Anne Vincent-Salomon, médecin pathologiste MD, PhD service de pathologie et U934 INSERM Institut Curie à Paris. 9 femmes sur 10 en survivent (87% exactement à 5 ans), alors qu’il y a 25 ans, ce taux de survie était de 80%. » 

Le dépistage, la clé de la diminution du taux de mortalité 

Les dépistages de plus en plus fréquents ont permis une prise en charge de la maladie beaucoup plus précoce : « Le dépistage est primordial, précise le Dr Vincent-Salomon, lorsque des métastases de cancer du sein apparaissent, la survie n’est plus que de 26%. Il est donc urgent de poursuivre les efforts de recherche et d’encourager toutes les pistes d’innovation pour faire progresser la survie des femmes atteintes de cancer du sein métastatique. Soutenir la recherche et informer les femmes : ce sont les deux piliers de la lutte contre la maladie. » 

Le travail de la recherche est fondamental 

Les travaux entrepris par la recherche sont fondamentaux. Ils permettent de mieux comprendre les facteurs de risque : « C’est grâce à la recherche en épidémiologie que des équipes françaises ont mis en évidence le rôle de l’alcool dans le développement des cancers du sein, explique le Dr Vincent-Salomon. L’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » soutient également chaque année des projets audacieux visant à améliorer la qualité de vie des patientes. D’autre part, les traitements évoluent : « On développe des traitements ambulatoires moins lourds mais qui nécessitent un accompagnement soutenu des patientes.» En France, près de 58 000 nouveaux cas sont dépistés chaque année, il est impératif de continuer à se mobiliser ! 

Le cancer du sein en chiffres 

  • En France, avec près de 12 000 décès chaque année, le cancer du sein est le cancer qui génère le plus grand nombre de décès de femmes.
  • Dans plus de 8 cas sur 10, le cancer du sein touche des femmes âgées de 50 ans et plus.
  • Près de 50% des cancers du sein sont diagnostiqués entre 50 et 69 ans et environ 28% sont diagnostiqués après 69 ans.
  • Environ 10 % des cas de cancer du sein se manifestent chez les femmes âgées de moins de 35 ans.
  • 1% des cancers du sein concerne des hommes.
  • 5 à 10% seulement des cancers sont d’origine génétique et 85% sont sporadiques et isolés.
  • 50% des cancers du sein n’ont aucune cause identifiée.
  • En plus du risque de récidive du cancer au niveau du sein traité, une femme qui a eu un cancer du sein a un risque 3 à 4 fois plus élevé de développer un nouveau cancer du sein qu'une femme du même âge. Ce risque justifie un suivi régulier et prolongé.
  • S'il est dépisté à un stade précoce (c’est-à-dire à un stade peu avancé de la maladie), ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10.